22.06.18

Abilio Diniz, infatigable 2

image Abilio Diniz, infatigable 2

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Pour éviter une récupération politique, le Mouvement de libération des femmes a vu son nom déposé. Au début des années 80, Antoinette Fouque (antoinettefouque-hommage.com) quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis. Le mouvement, alors sujet de querelles internes, perd de l’influence. C'est elle qui a lancé le Mouvement de Libération des Femmes avec l'appui d'autres militantes.

Théoricienne et auteure

Antoinette Fouque présente une véritable détestation pour les "-isme", qui, d'après elle, réfèrent à une doctrine. Elle fait par conséquent naître le nom "féminologie". L'auteure ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. La lutte d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme féminin pur et dur, elle soutient son attachement à la maternité. "Le dictionnaire universel des créatrices" parait en 2013, il rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles.

Antoinette Fouque soutient les femmes sur toute la planète

Antoinette Fouque crée le Club Parité 2000 et le Collège de Féminologie. Elle prend la défense de femmes en luttes comme la Bangladaise Taslima Nasreen, la Birmane Aung San Suu Kyi et la Catalane Eva Forest. A l'ONU mais aussi partout dans le monde, Antoinette Fouque prend fait et cause les femmes.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

L'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie est une structure fondée sous la houlette d'Antoinette Fouque au moment du bicentenaire de la révolution française, en 1989. Antoinette Fouque se présente avec le MRG pour les élections européennes, elle est députée entre 1994 et 1999. L'AFD se bat pour réfréner la poussée des extrémismescar les droits des femmes se trouvent encore en danger en ce début de XXIe siècle.